Catalogue OAI du consortium CAHIER

Anne-Marie Gigon

Anne-Marie Gigon 17-05-1916

1916
20172018
Giancarlo Luxardo (édition)
Praxiling, UMR 5267

La Mézierre Le mercredi 17 mai 1916 Mon cher Jean Marie Je técris ces quelques mots pour te dire de nos nouvelles et pour en recevoir des tienne je repond a ta lettre que jai reçu le 16 qui ma fait plaisir que tu me dit que tu est toujour en bonne santé tant qua nous ont tous en bonne santé pour le moment mais je vais te dire que jai ma- man avec nous elle est apeu pres la même je lai purgé ce matin avec du thé mais sa purge ne la pas mené je lui en ait fait une autre tasse ce soir je ne sais pas si sa va lui faire quelque chose car elle ne vas pas du corps elle dit quelle ne souffre pas mais elle nest plus guerre forte car elle ne prend tout afait guerre et puis elle ne peut pas avalé comme il faut sa ne passe pas car cest dans la bouche que la paralysie lui a tombé elle ne donne pas grand train pour le moment car la nuit elle dort bien quelque fois sa peut changé car sa peut la reprendre au premier moment tout cela cest bien embètent mais il faut bien duré jai a te dire aussi que le fut que je tavait dit quil coullé on a était obligé de le sourtiré dans une autre de 3 barrique qui etait vide ont a les chevaux a travaillé chez nous tout ces jours si, il guerette la terre après navet je vais te dire que je tai fait un collit de beurre aujourdui que je porterait demain matin a la poste a vignoc et puis un mandat de 20 fr que je te méterait en même temp Je ne vois pas grand chose a te mètre pour le moment une autre fois je lui ten marque rait davantage je fini ma lettre en tembrassant de loin et en attendant le moment de pouvoir le faire de plus près ta femme qui taime et qui pense a toi Anne Marie Gigon Je te renvoie un collit de beurre car tu ne reseveras pas lautre aprésent car voilà 12 ou 13 jour que je lai envoyer