Catalogue OAI du consortium CAHIER

Elie Luzac

Lettre de Elie Luzac à Marc Michel Rey

1748
2017
Bahier-Porte, Christelle (édition)
Vial, Fabienne (édition)
Université Jean Monnet

Leÿden 30 mars 1748 Luzac Monsieur, Si vous m’aviez envoïé lundi une epreuve du titre etc.  : le tout auroit été tiré à présent et j’aurois pu faire présent des exemplaires aux savans de notre ville. Je part jeudi pour l’Allemagne. Je fais mes adieux mercredi. Ainsi il me faudroit ces titres pour le moins lundi, ou mardi matin. Le moïen puisqu’en vous envoïant aujourd’hui le papier vous ne le recevez que lundi. Me voilà donc pas mal à cheval. Pour ÿ porter en quelque manière remède, je vous envoie ici du papier pour 14 exemplaires. Faites-les tirer, pour me les envoïer dimanche au soir par la poste; afinque je puisse offrir des exemplaires reliés. Je vous prie, Monsieur de la manière la plus forte de ne pas me faire languir. Je suis impatient, et les relais ne valent pas le diable dans le negoce. Je vous enverrai d’abord 300 exemplaires. Je vous les passe à 8 St. Vous les vendrez aux libraires, à 10 St. et aux particuliers à 12 St. Je crois qu’on porte vos lettres le soir trop tard à la poste, puisque la reception diffère de 2 jours du tems [2] que vous l’avez ecrite; elle est du 18e : et je ne l’ai recue qu’aujourd’hui. Je vous enverrai aussi lundi les 50 exemplaires des Penelope . J’espere que vous m’aurez déjà repondu au sujet du papier pour l’ Anti-Lucretius . J’aurois tant voulu que cet ouvrage eut commencé sous mes yeux. Je vois bien que cela trainera encore longtems quatre mots raturés. Je viendrai à Amsterdam avant de partir pour l’Allemagne. J’irai vous voir et je me flatte que vous voudrez bien me remettre le solde de notre compte. Ce n’est qu’une bagatelle ; mais j’aime les affaires reglées. Vous recevrez 52 exemplaires pour 50 des Penelopes à f  1 :12 : – en argent et je vous debiterai pour f  80: – Je suis après offre de services et vous avoir recommandé la diligence pour nos affaires / Monsieur / votre très humble et obéïssant serviteur Elias Luzac junior Pourquoi l’imprimeur a-t-il mis la dedicace en cursif  ? Nous la laisserons puisque cela est ainsi, mais il feroit mieux de suivre sa copie une autre fois. Adieu P.S.  Envoiez moi lundi sans fautes 300 titres